Palmeraies en danger

Discussion dans 'Souss-massa-dra' créé par Tafart, 24 Février 2008.

  1. Tafart

    Tafart Active Member

    [​IMG]

    Selon des sources sûres de la commune d´Asrir, province de GUELMIM-Sahara, l´arrachage des palmiers et dattiers a repris une nouvelle fois dans les oasis de la commune d´Asrir.
    Les habitants de la commune d´Asrir ont bloqué un camion chargé de palmiers et ont alerté les autorités locales et la gendarmerie royale.

    Mais malheureusement la gendarmerie royale a laissé le camion partir chargé de palmiers en destination de Marrakech. Ce qui pose la question de la connivence de la gendarmerie et des autorités locales avec ces marchands des palmiers.

    Pour rappel ces palmiers sont achetés chez les petits agriculteurs environ 20 euros le palmier et vendus entre 500 à 1000 Euros le palmier à Marrakech et Casablanca.

    Ces palmiers sont destinés à embellir et décorer les villas, les résidences et les complexes hôteliers à Marrakech, Agadir, Casablanca..

    L´arrachage massif des palmiers constitue un grand danger pour l´équilibre écologique de ces oasis déjà fragilisé par la sécheresse et l´ensablement.

    Depuis deux ans, il y a eu le plan de sauvegarde des oasis financé par le PNUD, Mais malheureusement la mise en place de ce plan a été mal gérée : Les autorités locales (préfecture et le la commune d´Asrir) considèrent ce plan comme une vache à lait à traire au maximum. Au niveau local, ce plan n´a pas associé les habitants : aucune campagne d´information, aucune réunion avec les habitants, les agriculteurs, les jeunes et les femmes.

    Et la preuve est que malgré ce plan, les agriculteurs continuent à vendre leurs jardins et les prix ne cessent d´augmenter. On est passé de 5000 Euros à 20000 euros en deux ans.

    Le fait que le les gens continuent à vendre leurs terrains et leurs palmiers est l´indicateur et la preuve irréfutable que le plan du PNUD pour la sauvegarde des oasis de la commune d´Asrir a échoué. Et il faut que le PNUD, les autorités locales et les associations bénéficiaires rendent des comptes et fassent le bilan de ce plan.

    En tant qu´Association des Jeunes Sahraouis en Europe, nous somme solidaires avec son appel et nous demandons à la commune d´Asrir, aux autorités locales, au gouvernement marocain, aux responsables du PNUD et aux associations bénéficiaires du plan du PNUD de sauvegarde des oasis ce qui suit :

    - D´interdire l´arrachage et la vente des palmiers dans ces oasis,
    - De poursuivre devant la justice les marchants des palmiers, et aussi les élus et les fonctionnaires de l´état qui collaborent avec eux,
    - D´interdire et d´une manière urgente toute vente de jardin ou terrain agricole destiné à la construction,
    - D´interdire la construction des piscines dans ces oasis,
    - D´interdire l´utilisation du béton armé dans les constructions et de privilégier les matériaux locaux,
    - De faire une large campagne de sensibilisation et d´information au près des agriculteurs, des jeunes et surtout des femmes sur l´importance de la sauvegarde et la protection des oasis des dangers qu´ils la guettent
    - De faire un bilan des actions menées dans le cadre du plan de sauvegarde des oasis et dont la commune d´Asrir a bénéficié,
    - De faire connaitre les critères de choix des associations locales qui ont bénéficié de ce plan,
    - D´impliquer plus les habitants, les associations et les femmes dans tout plan de sauvegarde de ces oasis.

    Bonne réception et Merci de diffuser au plus large.

    Mohamed TAOUIRE
    Association des Jeunes Sahraouis en Europe
     
  2. kalam_one

    kalam_one New Member

  3. warayny

    warayny Member

    Re : Palmeraies en danger

    Il faut demander aux amis de Bouskraoui ils vont trouver une solution.
     
  4. amayas

    amayas New Member

    Re : Palmeraies en danger

    Azul,

    est ce que cette asso est dans la mouvance verte-amazi&?

    tanmirt
     
  5. tinji

    tinji New Member

    Re : Palmeraies en danger

    un grand palmier ;bien grand se vend au particulier jusqu'a 30.000 dh
     

Partager cette page