Education en citoyenneté

Discussion dans 'France' créé par Tafart, 9 Novembre 2007.

  1. Tafart

    Tafart Active Member

    Source: www.cbf.fr

    L’Ecole traverse une véritable crise de l’identité/ d’identité. Ce diagnostic est largement partagé. Il suffit d’observer le nombre de débats qui lui sont consacrés : la carte scolaire, l’échec scolaire, la violence, la place des parents, l’orientation, l’enseignement de l’Histoire... Des questions qui ne sont pas totalement nouvelles, notamment celles concernant les phénomènes d’incivilités et de violence scolaire.

    Longtemps, l’école a été considérée comme un véritable sanctuaire ; la règle consacrée est que tous les problèmes étaient gérés en interne. Les phénomènes d’incivilité ou de violence étaient par exemple perçus comme des comportements déviants qualifiés d’indisciplinaires, et relevaient par conséquent du conseil de discipline de l’établissement, une sorte d’autorité morale d’inspiration "paternelle".

    L’aggravation de la situation a contraint l’Ecole non seulement à faire état publiquement des difficultés auxquelles elle était confrontée, mais aussi à faire appel à de multiples partenaires extérieurs (police, justice, éducateurs, services sociaux, associations...) pour prévenir et agir sur ces phénomènes. Le recours aux professionnels de la police et de la Justice a nécessairement introduit dans le débat scolaire la dimension de l’enjeu de la Loi. D’abord en tant que cadre de régulation des relations interpersonnelles mais aussi en tant que mode de mise en œuvre de la sanction des comportements déviants. Les actes que l’on a considérés longtemps comme des comportements in disciplinaires ont progressivement pris la qualification d’incivilités ou d’infractions entrant dans le champ de la répression.

    C’est dans ce contexte de l’école en proie à ces difficultés mais aussi de crise de l’intégration que les avocats de l’AJBF ont, dès 1991, entrepris un travail sur la problématique de la Loi dans des établissements scolaires (écoles primaires, collèges et parfois lycées) situés dans les quartiers classés en « Zone d’Education Prioritaire » ou en « Politique de la Ville », notamment en Seine-Saint-Denis et Paris, et ponctuellement dans d’autres départements franciliens ou en province.
     

Partager cette page